Figure majeure de la Guerre des Clones, le Comte Dooku fut autrefois un grand Maître Jedi avant de devenir à la fois un charismatique politicien et un puissant Seigneur Sith.

Issu d’une riche famille noble, Dooku naquit sur le monde de Serenno où sa sensibilité à la Force fut découverte par les Jedi. Il devint à l’âge de treize ans le padawan du Maître Jedi Thame Cerulian puis, plus tard, celui de Maître Yoda en personne. Son haut sens de l’indépendance allait longtemps préoccuper son entourage et lui attirer des ennuis avec son ami d’enfance Lorian Nod, un autre padawan qui avait étudié avec lui. Lorsque Dooku subtilisa un holocron Sith dans les archives du Temple Lorian tenta de le faire blâmer par le Conseil des Jedi. Par la suite Dooku se sentit profondément trahit par son compagnon et leur rivalité se conclu par l’expulsion de Lorian de l’Ordre Jedi.
Il n’essaya plus jamais d’avoir des amis.

A l’issue de sa formation Dooku devint un formidable Jedi et l’un des plus puissants praticiens de la Force, bien que sa loyauté allait plus envers ses intuitions et ses propres idéaux qu’envers l’Ordre Jedi lui-même. Sa maîtrise dans la deuxième forme de combat faisait, en outre, de lui un combattant inégalable au sabre laser.
Au cours de huit décennies consacrées à l’étude des voies de la Force Dooku régla de nombreux conflits sur des mondes dispersés et se distingua en combattant les mandaloriens. Ayant peu foi en la République, il eut également maintes fois l’occasion de contester les décisions et défier l’autorité du Conseil des Jedi par son esprit rebelle, chose qu’il partageait avec son talentueux padawan Qui-Gon Jinn. Celui-ci allait plus tard devenir un Maître Jedi à son tour, aussi rebelle et têtu que Dooku, et former Obi-Wan Kenobi.

La mort de Qui-Gon à l’issue de la crise de Naboo acheva de convaincre Dooku que la République, rongée par la corruption du Sénat et la complaisance de l’Ordre Jedi, était vouée à disparaître. D’autant que son ami le Maître Jedi Sifo-Dyas lui avait auparavant fait part de ses soupçons quant à la manipulation des sénateurs par les Sith.
Au plus grand étonnement de ses pairs, Dooku démissionna donc de l’Ordre Jedi. Son départ fut considéré comme une grande perte et fit de lui le vingtième « égaré » de la caste.

Après sa défection Dooku fut discrètement contacté et converti au Côté Obscur par Dark Sidious lui-même, lequel recherchait un nouvel apprenti après la perte de Dark Maul. Nul ne su jamais comment le Seigneur Noir des Sith s’y prit pour convertir l’ex-Maître Jedi et lui faire prêter allégeance aux Sith, ni si cette conversion fut liée à l’étrange disparition de Sifo-Dyas à la même époque.
A l’issue de cet événement Dooku adopta une nouvelle identité, celle du Seigneur Sith Dark Tyranus, et consacra tous ses effort à l’exécution des plans de son nouveau maître.

Dans les années qui suivirent, Dooku se familiarisa avec l’enseignement des Sith. Débarrassé de ses obligations de Jedi il pu hériter de sa famille sur Serenno une immense fortune et le titre de Comte qu’il employa avec son immense charisme pour créer un important mouvement séparatiste au sein du Sénat et déstabiliser la République, conformément aux plans de Sidious.
En tant que Dark Tyranus il enrôla secrètement le chasseur de primes Jango Fett pour servir de souche génétique à la future armée de clones de la République, tandis qu’en tant que Comte Dooku il ralliait de nombreux systèmes planétaires à la cause séparatiste.
C’est sur Raxus Prime, des années après son départ de l’Ordre Jedi, que le Comte Dooku réapparu officiellement comme l’élégant et charismatique leader des systèmes séparatistes. En raison de sa réputation d’ancien Maître Jedi nul ne le soupçonna de comploter contre la République et en faveur d’une guerre, ni d’être à l’origine de plusieurs assassinats politiques malgré les soupçons qui pesaient sur lui. Aux yeux du Conseil des Jedi il n’était qu’un politicien idéaliste.

A la même époque il commença à rallier secrètement la Fédération du Commerce, le Clan Bancaire Intergalactique, le Techno Syndicat, la Guilde du Commerce, l’Alliance Corporation et les Maîtres Armuriers de Géonosis afin de jeter les bases de la plus grande armée droïde de l’histoire. C’est dans cette optique qu’il aida San Hill, président du Clan Bancaire, à piéger le Général Grievous afin de doter leur future armée d’un puissant leader. Ce génie militaire kaleesh s’était jusqu’alors contenté de protéger son propre peuple.
Sur Kalee, Dooku piégea la navette privée de Grievous avec une bombe et sauva la vie du général au dernier moment en activant son siège éjectable à distance. Comme prévu Grievous sortit du crash très grièvement blessé, amoindri et vulnérable avant d’être emmené d’urgence sur Géonosis. Dooku se servit de la dépouille de son défunt ami Sifo-Dyas, conservée précieusement, et de son sang riche en midichloriens pour lui administrer une transfusion sanguine salvatrice. San Hill lui fit ensuite croire que la République et les Jedi étaient à l’origine de l’accident. En échange de son adhésion à la cause séparatiste Grievous fut changé en puissant cyborg par le Clan Bancaire et les géonosiens.
Bien qu’il n’éprouva que mépris pour ce vaniteux cyborg et le considérait comme une infâme créature, Dooku se chargea personnellement de sa rééducation en l’initiant à la maîtrise du sabre laser tout en attisant sa haine envers les Jedi et la République. Il fallait que, en plus d’être un grand stratège, Grievous deviennent un effrayant combattant capable de semer la mort et la confusion dans les rangs des Jedi. Feintant d’éprouver du respect et de l’admiration pour ses capacités, Dooku alla jusqu’à faire cadeau à Grievous du sabre laser de Sifo-Dyas, première pièce d’une longue collection.

A la demande du Vice-Roi Nute Gunray de la Fédération du Commerce, le Comte Dooku réengagea Jango Fett pour assassiner la sénatrice Padmé Amidala de Naboo peu avant de réunir les leaders des guildes commerciales sur Géonosis. C’est lors de cette réunion décisive que la Confédération des Système Indépendants fut officiellement fondée.
Un Jedi, Obi-Wan Kenobi, qui avait poursuivi Jango Fett jusque sur Géonosis fut témoin de la réunion et eut le temps de transmettre à l’Ordre Jedi les ambitions de Dooku de menacer la République avec une immense armée droïde. Kenobi fut capturé par les géonosiens et retenu dans leurs geôles où il reçut la visite de Dooku. Celui-ci tenta de convertir le Jedi à sa cause en jouant sur leurs regrets communs de la perte de Qui-Gon Jinn et en lui révélant la vérité sur la République, à savoir qu’un Sith dénommé Dark Sidious contrôlait l’ensemble du Sénat. Obi-Wan refusa de croire ces affirmations et de se joindre à Dooku.
Deux intrus arrivèrent bientôt sur Géonosis et furent capturés à leur tour : Anakin Skywalker et la sénatrice Padmé Amidala, venus à la rescousse de Kenobi. Au plus grand plaisir de Nute Gunray, tous trois furent placés par Dooku dans une arène géonosienne pour être exécutés publiquement. Ils ne durent leur salut qu’à l’intervention inopinée d’une force de deux cents Jedi commandée par Mace Windu. Ce dernier était particulièrement ébranlé par la trahison de Dooku et ses nouveaux agissements.
Le Comte n’en perdit pas son sang-froid pour autant et engagea d’innombrables forces droïdes contre les Jedi. Beaucoup de ces derniers succombèrent sous le nombre mais Dooku perdit son principal homme de main, Jango Fett, dans ce combat, tué par Mace Windu. La quinzaine de Jedi rescapés de l’arène fut bientôt secourue par Yoda à la tête de l’armée de clones de la République. Réuni avec les leaders séparatistes pour superviser la bataille qui s’annonçait, Dooku feinta l’étonnement devant cette armée venue de nulle part envahir Géonosis. L’armée droïde dû battre en retraite et Dooku fuir la planète.
Au cours de sa fuite Dooku fur rattrapé et intercepté dans son hangar secret par Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker qui le défièrent en duel. Le Comte déchaîna contre eux le pouvoir de la foudre Sith et les domina aisément au sabre laser grâce à ses hauts talents de duelliste. Kenobi fut le premier à terre, bientôt rejoint par Skywalker que Dooku amputa d’un bras. Les deux Jedi blessés ne durent leur salut qu’à l’intervention de Yoda. Le petit Maître Jedi et son ancien padawan se lancèrent dans une incroyable confrontation de maîtrise de la Force puis s’affrontèrent au sabre dans un violent enchevêtrement de vitesse et de lumière. Incapable de prendre l’avantage, Dooku dû distraire son ancien maître en faisant chuter une grue sur Kenobi et Skywalker. Yoda se précipita à leur secours, ce qui laissa au Comte le temps de fuir dans son voilier solaire.
Au cours de cet affrontement Dooku avait révélé aux Jedi sa nouvelle nature de Jedi noir, mais pas son allégeance aux Sith. Après sa fuite de Géonosis il rejoignit son maître sur Coruscant l’informer que, conformément à leurs plans, la Guerre des Clones venait de commencer.

Pendant les trois années qui suivirent, la galaxie fut déchirée par la Guerre des Clones dont Dark Sidious et Dark Tyranus tiraient les ficelles dans l’ombre tout en jouant en pleine lumière les rôles antagonistes du Chancelier Palpatine et du Comte Dooku.
Ce dernier dirigea la CSI à partir de plusieurs bases mobiles et s’entoura dès le début de la guerre de plusieurs fidèles, laissant le commandement de l’armée droïde au Général Grievous. Pour remplacer Jango Fett à ses côté comme tueur à gages il loua les services du chasseur de primes Durge puis ceux de la Jedi noire Assajj Ventress qu’il recruta lors d’un combat de gladiateurs sur Rattatak.
D’autres disciples, tous issus de l’Ordre Jedi, vinrent le rejoindre au fil de la guerre, comme le Maître Jedi weequay Sora Bulq qui devint son principal lieutenant ainsi que Tol Skorr, que Dooku sauva sur Korriban, la zabrak Kadrian Sey et le renégat kiffar Quinlan Vos qui avait infiltré le camp séparatiste pour espionner le Comte. Tous furent convertis au Côté Obscur et se battaient pour gagner les faveurs de Dooku alors que celui-ci ne les considérait que comme des pions à son service.

Trop occupé à manigancer avec son maître et à jouer le rôle de figure emblématique de la CSI, Dooku ne s’impliqua que très rarement dans les batailles, laissant Grievous se charger des conquêtes et endosser à sa place le rôle de responsable des atrocités de la guerre.
Il oeuvra davantage sur le terrain de la diplomatie, n’hésitant pas à avoir recours à la force pour imposer le respect. C’est ainsi qu’il rallia les Ishi-tib à la cause séparatiste sur Tibrin, en exécutant leur dictateur Suribran Tu. Lorsque Dooku, accompagné de ses fidèles Jedi noirs, dû faire face au refus de la planète Kiffu de le rejoindre il n’hésita pas à massacrer la dirigeante Sheyf Tinté et sa garde.
Le Comte s’impliqua personnellement lorsqu’il fallut pour les deux camps s’attirer les faveurs des Hutt. Ces derniers contrôlaient en effet la plupart des routes hyperspatiales de la Bordure Extérieure, nécessaires à l’effort de guerre. Il planifia l’enlèvement du fils de Jabba le Hutt avec l’intention de le tuer et d’en faire porter la responsabilité aux Jedi. Tandis qu’Assajj Ventress exécutait la mission Dooku allait lui-même à la rencontre de Jabba pour négocier. Il eut à cette occasion l’opportunité de recroiser brièvement le sabre avec Anakin Skywalker lorsque celui-ci tenta de ramener le petit Hutt à son père. Ventress échoua dans sa mission et c’est la République qui eut finalement droit à la bénédiction des Hutt.
Dooku fut une dernière fois, et malgré lui, impliqué dans les combats lorsqu’un croiseur de la République força le blocus de Boz Pity. Une importante force de Jedi, comprenant plusieurs membres du Conseil, tenta de s’emparer des installations terrestres des séparatistes et de capturer le Comte ainsi que le Général Grievous. Au cours de cette bataille Dooku affronta brièvement Mace Windu et se débarrassa d’Assajj Ventress pour la punir de son incompétence.
A la fin de la Guerre tous ses autres disciples, ainsi que Durge, étaient soit morts, soit portés disparus soit retournés dans le camp de la République. Mais il n’en regretta aucun.

Contrairement à ce qu’il affirmait en tant qu’icône des Séparatistes, Dooku partageait le rêve de son maître de voir la République remplacée par une autorité humaine, un gouvernement totalitaire qui serait l’Autorité personnifiée. Il envisageait en outre de transformer l’Ordre Jedi en une armée Sith au service de l’Empire qu’il dirigerait au côté de son maître.
Le moment de concrétiser ce rêve arriva bientôt. Dooku et Dark Sidious donnèrent l’ordre à Grievous d’enlever le Chancelier Palpatine sur Coruscant et de l’amener à bord de son vaisseau amiral, la Main Invisible, auprès du Comte. L’objectif officiel était d’en faire un otage pour plier la République à leur volonté. Le général cyborg ignorait bien sûr que Sidious et Palpatine n’étaient qu’une seule et même personne.
Pour Dooku le plan visait à attirer Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi sur la Main Invisible afin de les affronter. Il devait tuer Obi-Wan puis, avec l’aide de Sidious, convertir Anakin au Côté Obscur. Il se serait ensuite laissé capturer par le jeune Jedi et fait mettre en captivité sur Coruscant. Une captivité qui lui permettrait d’abjurer ses anciennes allégeances et de laisser Grievous et les Séparatistes perdre la guerre. Il aurait ensuite feint d’avoir ignoré la véritable ampleur des crimes perpétrés par la CSI contre la civilisation et se serait rallié au « nouveau gouvernement » de Palpatine avec une réputation intacte d’intégrité et d’idéalisme.
Malheureusement pour lui, Sidious avait un autre plan en tête.

Lorsque les deux Jedi se présentèrent à lui en présence du faux otage, Dooku les affronta et mis rapidement Obi-Wan hors de combat. Son affrontement avec Anakin ne pris cependant pas la tournure prévue. Le jeune Jedi fut étonnamment en mesure de dominer le Comte et lui trancha cruellement les poignets avec son sabre.
Terrassé par la douleur et l’étonnement, Dooku s’effondra à genoux devant Anakin et se retrouva à sa merci, le cou entre les lames bleue et rouge croisées de son propre sabre et de celui du Jedi. Sa surprise fut encore plus grande lorsque Palpatine, qui n’était jusqu’alors pas venu à son aide au cours du combat, ordonna à Anakin de l’exécuter.
Ahuri, Dooku n’eut que quelques secondes pour prendre conscience que, comme Dark Maul avant lui, il n’avait été toutes ces années qu’un instrument entre les mains de Sidious, que celui-ci projetait depuis le début de le trahir pour prendre Anakin à ses côtés et qu’il ne verrait jamais l’avènement de l’Empire dont il rêvait. Sa vie perdit alors tout sens pour lui.
Dooku n’eut même pas la force de supplier Anakin avant que celui-ci ne lui tranche la tête.

La mort du Comte Dooku marqua un véritable tournant dans la Guerre des Clones ainsi que dans la destinée d’Anakin Skywalker.


  • Age: 83
  • Espèce: humain
  • Taille: 1,93m
  • Affiliation: Sith, Confédération des Systèmes Indépendants, Ordre Jedi
  • Profession: Politicien, Seigneur Sith

Star Wars VIII

Les Derniers Jedi dans...

En salle !

PSW Vidéo

Evénements

Projection gratuite du Réveil de la Force
Projection gratuite du Réveil de la Force

Stade municipal - Courbevoie
01 juil. 2017

Back to Retro
Back to Retro

Arlon - Belgique
09 sept. 2017 - 10 sept. 2017

Fantastikon
Fantastikon

Salle Gérard Philipe - La Garde (83)
22 sept. 2017 - 23 sept. 2017

Auxerre Galactic Days
Auxerre Galactic Days

Complexe sportif des Hauts d'Auxerre
21 oct. 2017 - 22 oct. 2017

Comic Con Paris
Comic Con Paris

Grande Halle de la Villette, Paris
27 oct. 2017 - 29 oct. 2017

Space Con - Festival Space opera
Space Con - Festival Space opera

Cité de la Mode et du Design - Paris
25 nov. 2017

Expo Ch'tar Wars 2017
Expo Ch'tar Wars 2017

Gare Maritime de Boulogne-sur-Mer
02 déc. 2017 - 03 déc. 2017

StarWars Story

Han Solo dans...

En salle !

Anniversaires

nés un 26 juin...
en partenariat avec
Science Fiction Archives
Bijoux de l
Star Wars Collection
La 59ème Légion
Pulps
501st French Garrison
La Grande Récré Star Wars
Gastronogeek
Hong Kong Style
Sport Saber League
MintInBox
Dagoma
Rebel Legion France
STAR WARS RPG Star Wars Holonet ASFA Captain Collectoys Le Réveil des Fans Radio Disney Club


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer