Une amitié deux destinés

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.

Cette histoire nous raconte les aventures de deux jeunes padawans de caractères totalement différents et nous fait part de leurs percéptions de la formation des Chevalier Jedi à travers les grands évènements de la prélogie Starwars. Ecrite par plusieurs auteurs, cette Fan-Fiction nous propose un style plein de fraîcheur et de talent, en parcourant des scènes telles que la bataille de Naboo avec un oeil extérieur.

  • Auteur : Antoinio, Totojedi, Mirax Terrik

Chapitre 1 - La première rencontre

Cette histoire commence un beau matin ensoleillé sur Naboo, peu avant le début du Blocus sur la petite planète. Elle relate les aventures de deux amis d’enfance qui suivirent chacun un chemin différent. Quelques 7 ans avant le Blocus, deux nouveaux Naboo vinrent au monde, le premier qui naquit fut Achilleo Odysseus, le fils de Priaos Odysseus, un architecte de grande renommée, et le second fut Drakan Ragsan, fils de Derek Ragsan, un des nombreux conseillers politiques du roi Veruna. Quand a leurs mères, il s’agissait de Marta Ragsan, Avocate et Thetia Odysseus, conseillère au ministère de la culture. Les deux familles habitaient non loin l’une de l’autre, et les deux enfants se croisaient très souvent. Ils se rencontrèrent véritablement 7 ans après leur naissance, au début de leur éducation dans un établissement. à l’époque de la montée sur le trône de na nouvelle Reine de Naboo. Une nouvelle reine venait en effet d’être élue, il s’agissait de la jeune Reine Amidala, qui était très connue pour ses missions humanitaires sur différentes planètes. Les deux enfants se sentirent tout de suite proches l’un de l’autre et ils lièrent amitié, le bonheur envahissait la planète Naboo en ce magnifique printemps. Mais, le bonheur ne dure jamais très longtemps, et les ennuis commencèrent pour les habitants de Naboo, La fédération du Commerce, une entreprise commerciale avait décidé de mettre en place un blocus sur la petite planète…



Chapitre 2 - Le Chaos

La nouvelle de la décision du blocus prit tous les Naboo de cours, en particulier ceux qui ne voyageaient pas dans l‘espace et étaient de ce fait très peu au courant de la politique galactique. Elle ne surprit pas les membres du Conseil Consultatif de Naboo, proches de la reine. Par contre tous furent surpris lorsque Nute Gunray, vice-président de la Fédération de Commerce, décida l’invasion pure et simple de Naboo, alors que des ambassadeurs Jedi avaient été censés être envoyés négocier avec la Fédération. Mais tout cela échappait évidemment à nos deux amis de 7 ans qui comme à leur habitude, revenaient chez eux en flânant dans les rues calmes de Theed. Un message holographique apparaissant sur un énorme panneau les fit revenir à la réalité : « attention, attention, notre planète subit l’invasion des forces de la Fédération ! Vous êtes priés de rentrer chez vous de toute urgence ! Les citoyens de la Milice doivent gagner d’urgence leur poste de rattachement ! » Lorsqu’ils gagnèrent leur maison, ils virent que leurs parents s’éloignaient déjà pour accomplir leur devoir : Odysseus portait déjà son uniforme ocre et brun de garde de sécurité, tandis que Ragsan arborait l’uniforme orangé des pilotes N-1 de l’escadrille Bravo. En effet, bien que conseiller du roi Veruna puis de la reine Amidala qui avait su reconnaître en lui son honnêteté et ses compétences, il avait tenu à rester un pilote de combat actif. Odysseus, lui, avait toujours détesté les voyages dans l’espace et ne comprenait pas la passion pour le vol de Derek. Il préférait plutôt les longues promenades avec son épouse dans les plaines de Naboo ou parcourir les océans dans un bongo que les Gungans d’Otoh Gunga lui avaient offert quand il les avait aidés pour créer des installations sur la terre ferme. C’était d’ailleurs l’un des rares humains de Naboo à ne pas mépriser ces pittoresques créatures.

Ils eurent à peine le temps d’embrasser leur épouse et les enfants avant d’être obligés de partir à la guerre… Mais le combat était joué d’avance et les forces de la Fédération écrasèrent les courageuses mais peu nombreuses forces de Naboo, avant de s’attaque ensuite aux Gungans. Seule la reine Amidala était parvenue à s’enfuir avec l’aide de deux Jedi selon la rumeur… Jedi ! Rien que ce mot faisait rêver Achilleos et Drakan qui dévoraient tous les hololivres sur les héros du passé et les membres actuels du ConseilAchilleos admirait la beauté et la grâce d’ Adi Gallia, tandis que Drakan était lui passionné par le comte Dooku plein de noblesse… Ils ignoraient leur sensibilité à la Force car ils n’avaient jamais eu encore l’occasion de pouvoir l’exprimer.

Mais, alors que les chasseurs droides sillonnaient le ciel de Theed, un détachement de droides de combat frappa à la porte et obligea les deux familles à les suivre, pour être déplacés et emmenés dans des camps d’entraînement hors de Theed… Sans aucune nouvelle de leurs proches, un long cortège gagnait ces camps où ils allaient devenir les otages de la Fédération. Mais sur la route, un commando de soldats naboo survivants attaqua les droides, ce qui créa la confusion…Marta et Thetia en profitèrent pour ordonner à leur fils de s’enfuir se cacher dans les marécages Gungans tous proches, en leur disant de ne pas se soucier d’elles et que c’étaient eux qui étaient les plus importants...



Chapitre 3 - La grande bataille


Theed était ravagée par les combats. Les droides de la Fédération avaient envahi la ville, qui était déjà en ruines. Quelques soldats naboo, dont Priaos Odysseus, continuaient à se battre en vain contre des droides. Les rues était remplies de cadavres mais il y avait assez de puces électroniques par terre pour construire un escadron de chasseurs Naboo. Les deux enfants se dirigaient donc vers les marais gungan, parcourant les jardins du palais de Theed.

Plus loin, un escadron de chasseurs N-1 sortit des hangars pour aller ce battre dans l’espace, dans cet escadron se trouvait Derek Ragsan, le père d’un de nos deux jeunes héros. La bataille dans l’espace fut aussi rude que sur la planète, l’escadron n’avait que très peu de pilotes doués, et les N-1 partaient en fumée trop rapidement. Les deux enfants finirent par accéder aux marais, ils continuèrent à avancer, et ils finirent par croiser un Gungan, à pied. Il s’agissait d’un capitaine, le capitaine Tarpals.

Le jeune Odysseus, très intéressé par cette race, commença à expliquer la situation de Naboo au capitaine. Il partirent donc tous les trois vers Otoh Gunga.

Dans l’espace, la bataille continuait, les chasseurs droides arrivaient par dizaines, et les pilotes naboo étaient débordés par les tirs croisés et il fallait être très doué pour ne pas recevoir un coup de laser dans l’aile.

Le gungan et les deux enfants approchaient du marais, quand un Gungan fou arriva, il criait « pas par là !!! pas par là !! Otoh Gunga est en alerte, on part aux marais verts ». les Gungans étaient donc partis se retrancher a un endroit où ils croyaient être en sécurité. La route fut assez longue mais les enfants parvinrent à rejoindre les autres Gungans. A leur arrivée, une femme habillée noblement était en train de traiter avec le Boss Nass. Drakan glissa a l’oreille de son copain : « je croie que c’est la reine », et il n’avait pas tort, c’était bien la reine qui avait réussi à s’échapper de Theed, et qui était venue demander de l’aide aux Gungans. Les Gungans acceptèrent de livrer bataille face aux troupes de la Fédération du Commerce. Pendant la bataille, les deux enfant se cachèrent dans les marais, et observèrent la bataille. Le bouclier Gungan venait juste de se mettre en fonction, que les tirs de l’artillerie des droides venaient déjà exploser sur les parois du bouclier. Les droides avançaient, tandis que les Gungans jetaient des megas boullas un peu partout. Le carnage commença dès le moment où le premier droide traversa le bouclier pour pouvoir tirer sur les gungans protégé par de vulgaires boucliers.

La bataille continuait dans l’espace, il ne restait plus que 5 chasseurs Naboo, tous les autres avaient été détruits, mais un des survivants était différent des autres, on en savait que très peu de choses sur lui et sur la raison de sa présence dans un tel engin, il s’agissait d’un enfant, qui d'ailleurs, se débrouillait très bien au pilotage. Le jeune pilote finit par s’introduire dans le vaisseau mère de la Fédération et réussit a détruire les générateurs d’énergie, détruisant le vaisseau mère, et désactivant les droides de la Fédération sur le champ de bataille. Naboo était presque délivrée de son blocus…



Chapitre 4 - Victoire

Pendant la bataille les deux enfants étaient restés cachés dans les Marais avec les femmes et les enfants Gungans. Lorsque les survivants revinrent victorieux Achilleos et Drakan furent ravis de revoir le Capitaine Tarpals qui s’était prit d’amitié pour eux. Il décida de les ramener a Theed afin qu’ils y retrouvent leurs familles.

Malheureusement, leur pères étaient tous deux mort au combat, et seule la mère d’Achilleos avait survécu au mauvais traitements infligés aux otages dans les camps. Drakan était donc orphelin, mais Thetia décida de le recueillir. Entre temps, Maître Yoda et les autres membres du Conseil avaient ralliés Naboo pour assister aux Funérailles du Maître Qui-Gon Jinn mort pendant la bataille pour la libération de la planète. Les membres du Conseil « sentirent » tout de suite nos deux jeunes héros et ce fût le Maître Jedi Mace Windu en personne qui vînt trouver Thetia pour lui expliquer que ses fils étaient des Jedi potentiels et qu’ils fallaient qu’ils partent sur Coruscant avec eux afin de suivre une formation pour devenir Chevalier Jedi.

Thetia laissa partir à regret Achilleos et Drakan mais elle savait que c’était le mieux pour eux. Avant de partir ils assistèrent en tenue de Padawan aux cotés d’Anakin Skywalker et de tous les membres du Conseil à la cérémonie qui scellait l’amitié nouvelle entre Gungans et Naboo .

Les deux jeunes garçons ne pouvaient croîrent à leur bonheur, ils étaient en route pour Coruscant et ils allaient devenir des Jedi ! Et tout cela ensembles ! Ils se jurèrent de rester les meilleurs amis du monde quoiqu’il advienne. Une fois sur Coruscant, ils commencèrent leur apprentissage sous l’égide de Maître Yoda comme tous les jeunes Padawan. Mais déjà a cette époque, le tempérament des deux jeunes garçons commença à différer : Drakan était agité et impatient alors qu’ Achilleos se montrait calme appliqué et patient. Cela ne les empêcha pas malgré tout d’honorer leur promesse. Au fil des années, leur maîtrise de la Force se fit grandissante et il devînt évident qu’ils deviendraient de grands Chevaliers Jedi.

Lorsqu’ils eurent onze ans, Maître Yoda décida de leur attribuer un Maître a chacun. Il n’eut aucune peine pour Achilleos mais pour Drakan, ce fût plus difficile. Il voulait trouver un Maître capable de modérer le tempérament impatient du jeune Padawan….


Chapitre 5 - Discipline et impatience

Le soleil venait de se coucher sur Coruscant lorsque le Conseil des Jedi arriva à un accord sur le choix du maître de Darkan. Le choix pour Achillaeos avait été facile, c’était un élève modèle , attentif et doué qui faisait preuve déjà d’une grande sagesse. Adi Gallia avait accepté sans hésiter de le prendre comme Padawan.

Par contre Darkan, s’il faisait preuve du même talent dans la maîtrise de la Force que son ami, pêchait par excès d’impatience et trouvait que les choses n’allaient jamais assez vite pour lui. Il avait également déjà une haute opinion de lui même et avait même prétendu rivaliser au sabre avec le Chevalier Jedi Aayla Secura, la superbe Twi’leck Rutienne, qui l’avait gentiment remis à sa place en lui faisant comprendre que son orgueil pouvait le conduire du côté obscur. Il lui fallait d’urgence un maître familier du côté obscur, capable de lui en apprendre les dangers tout en lui enseignant comment s’en protéger. Le Conseil porta son choix sur la Femme Sombre avec réticence, un puissant maître Jedi aux méthodes peu orthodoxes qui avait été très critiquée quand son élève Aurra Sing lui avait échappée et était devenue une redoutable chasseuse de primes tueuse de Jedi. Yoda et Ki-Adi-Mundi étaient d’avis de lui laisser une seconde chance, et c’était la seule qui semblait être capable de discipliner Darkan. Ils ne restèrent pas longtemps sur Coruscant, et partirent sur l’une des planètes inconnues sur lesquelles la Femme Sombre se réfugiait pour méditer, un monde couvert de jungles et de marécages, fréquemment troublé par des orages de météorites. Sur ce monde où la survie faisait oublier les passions néfastes à l’apprentissage du Jedi, Darkan réussit peu à peu à apprendre la patience et la discipline.

Sur Coruscant, Achilleaos était impressionné par le jeune Padawan d’ Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker. Il l’avait rencontré à Naboo 4 ans auparavant lors de la cérémonie de la victoire et avait été stupéfait s’apprendre que c’était ce jeune garçon de 9 ans qui avait détruit le vaisseau mère de la Fédération de Commerce dans un chasseur N-1. I l possédait une affinité avec la Force exceptionnelle et rattrapait avec une vitesse incroyable son retard sur les Padawans entrés au Temple depuis plus longtemps que lui. Il avait à 13 ans déjà fabriqué son propre sabrelaser. Il était aussi doué au sabrelaser qu’au pilotage de speeders dans le traffic de Coruscant, au grand dam de Kenobi. Mais Adi Gallia avait appris à Achilleaos que la patience était l’une des qualités maîtresses du Jedi et le jeune apprenti était rempli de cette qualité. Il connaissait assez mal Anakin, d’ailleurs car celui-ci était assez solitaire et préférait bricoler dans sa chambre des objets de toutes sortes. Il avait pris l’habitude bizarre aussi de porter des vêtements sombres…



Chapitre 6 - Le Côté Clair

Au fil des ans, les deux adolescents n’avaient eu guère l’occasion de se revoir, ils avaient cependant construit leurs propres sabres sur les conseils de leur maîtres respectifs, à lame verte pour Achilleaos en souvenir de Naboo et à lame mauve pour Darkan, qui avait trouvé sur la planète refuge de la Femme Sombre d’étranges cristaux mauves aux reflets presque rouges, très difficiles à ajuster, mais très puissants…
Au contact d’ Adi Gallia, Achilleaos devint un jeune Padawan très prometteur et admiré même par ses aînés. Il faisait preuve d’une capacité de concentration peu commune qui pouvait durer pendant des heures… Il était particulièrement sensible à la Force Vivante, et se sentait à l’aise dans tous les milieux et avec toutes les espèces. Ses talents au sabrelaser étaient remarquables, et il montra une telle discipline du côté clair que Mace Windu lui même lui enseigna un mouvement de la Forme VII, le vaapad, normalement réservé aux Chevaliers car il était très proche du côté obscur. Il ne tirait aucune fierté ni orgueil de ses capacités et de son talent, son seul bonheur était de les mettre au service du Bien et de la Justice

Cette époque coïncidait avec une période de troubles de plus en plus préoccupants. Le comte Dooku venait de refaire surface à la tête d’un nouveau mouvement politique, la Confédération des Systèmes Indépendants… Il dénonçait la corruption du Sénat de la République, et proposait ni plus ni moins aux planètes qui voulaient le rejoindre pour créer un nouvel ordre de faire sécession avec la République. Plus de 200 systèmes avaient accepté, et le Sénat était entré dans une suite sans fin de débats pour savoir comment réagir face à la menace face à la menace des Séparatistes toujours plus audacieux.

Au cours d’une de ses missions avec Adi Gallia, à l’âge de 15 ans, ils s’étaient rendus un night-club des bas-fonds de Coruscant, le Barbare, à la recherche d’un changelin susceptible de disposer des renseignements sur une des bases de Dooku... Le seul problème était de le trouver dans la foule bigarrée et cosmopolite du night-club… Adi Gallia se dirigea vers la plaque tournante du club, le bar, alors qu’ Achilleaos s’intéressa lui aux paris sur les matchs de nuna balls. Alors qu’un match venait de débuter, un individu jovial à l’apparence de bon vivant s’approcha de lui et engagea la conversation…

« Ces Ric920 me feront toujours mourir de rire, même si avec eux on peut s’attendre au pire… »
« Oui bien sûr, et encore, on pourrait leur demander de compter le score… »


Après cette courte conversation, ils s’éloignèrent de la table de paris et gagnèrent une alcôve plus discrète, rejoints par Adi Gallia qui n’avait rien perdu de la scène…

« Je continue à penser que l’idée de cette phrase de code avec un jeu de mot stupide sur le comte Dooku était vraiment inutile…compter le score !!! Même un Hutt totalement dénué d’humour aurait trouvé mieux ! Enfin, si ça peut vous rassurer… » déclara Adi Gallia
« Si vous saviez quels risques je cours en parlant avec vous ici ! D’ailleurs… »
« Oui, pourquoi as-tu si peur d’un coup ?»
demanda Achilleaos
« Non, rien, j’ai cru un moment que… » déclara le petit homme en regardant une jeune femme vêtue d’une combinaison moulante violette…
« Continuons alors, ne vous inquiétez pas, nous vous protégerons en cas de danger, rappelez-vous que les Jedi sont aussi là pour ça, même lorsqu’il s’agit de personnes louches comme vous… »

Alors qu’une serveuse venait de leur apporter les consommations qu’ils avaient commandées, le petit homme, après une bonne demi-heure passée à le rassurer, sembla être capable de révéler ce pourquoi les deux Jedi étaient venus. Il engloutit une grosse rasade de boisson fortement alcoolisée et entrouvrit enfin les lèvres…

« J’ai entendu dire qu’un certain…(il fut pris soudainement d’une quinte de toux) Darv Turann ou quelque chose dans ce genre là… (nouvelle quinte de toux, plus forte celle-ci…) venait régulièrement sur une des lunes de Bogd… »

Cette fois-ci une quinte de toux plus forte que toutes les autres l’empêcha de continuer et il s’écroula raide mort sur la table, un mince filet de sang coulant de sa bouche… Adi Gallia regarda aussitôt en direction du bar et ne trouva aucune trace ni de la femme à la combinaison violette, ni de la serveuse…

« Vous pensez comme moi maître ? » dit Achilleaos« Il a été victime d’un autre changelin qui était chargé de le tuer au cas où il deviendrait trop bavard ? »

« Bravo jeune Padawan ! Décidément tu fais des progrès de jour en jour ! Et je ne connais qu’un seul changelin capable d’une telle audace dans un endroit si fréquenté… »

« Zam Wessel la Clawdite ! » dit aussitôt Achilleaos

« Je suis vraiment fière de toi ! Bientôt viendra le jour où tu seras près à passer les épreuves pour devenir Chevalier ! »

« Ce moment, même s’il est important pour moi, viendra quand il sera temps et que je serais prêt, l’impatience est l’ennemi juré du Jedi. Enfin, si je pouvais devenir Chevalier en même temps que mon ami Darkan, dont j’ai si peu de nouvelles, je serais si heureux… »

« Ne t’inquiète pas pour lui, il est en compagnie de la Femme Sombre sur une planète connue d’elle seule, il ne peut rien lui arriver, elle y veillera, c’est trop important pour elle… En attendant, le peu que nous a révélé notre contact avant de mourir m’inquiète, nos contacts ne nous ont rien révélé de suspect sur les lunes de Bogden ces 8 dernières années, s’il s’agit bien de celles-ci… Et quel serait le rapport entre ce « Darv Turann » et Dooku ? Vraiment étrange… En tout cas il est certain que Dooku prépare quelque chose, c’est évident… Il ne nous reste plus qu’à tenter de convaincre le Conseil des Jedi de l’imminence du danger, ce qui ne sera pas facile… »


Chapitre 7 - Le Côté Obscur

Darkan quand à lui menait une vie à l’écart du monde avec son maître la Femme Sombre.

Un jour où Darkan poursuivait son entraînement seul, la Femme Sombre reçut sur son holocomm un appel de détresse d’un cargo qui subissait l’attaque des pirates.

Semblant préoccupée par la présence d’un cargo dans cette zone si éloignée et inconnue de la galaxie, elle recommanda à Darkan de rester sur place à sa grande déception, tandis qu’elle décidait de gagner l’espace dans l’un de leurs chasseurs Jedi spécialement modifiés sur les recommandations de Saesee Tiin et Anakin Skywalker.

Alors que Darkan s’exerçait à léviter des pierres de plus en plus hautes, brusquement il se mit à avoir froid et à être submergé par l’inquiétude et le doute… Sa concentration était brisée et les pierres retombèrent vers le sol… Une force mystérieuse les empêcha de le toucher à la grande surprise de Darkan, qui perçut une présence inquiétante dans son dos. Il se retourna et vit apparaître un homme assez âgé et très élégant, à la barbe soigneusement taillée, vêtu de noir avec une cape brune. Il s’agissait sans aucun doute d’un Jedi, et d’ailleurs il portait à son côté gauche un curieux sabrelaser à manche incurvé… Darkan le reconnut aussitôt car, même s’il n’avait pas aussi souvent fréquenté les Archives Jedi que Achilleaos, il se souvenait de la noblesse du visage sculpté qui prenait place avec d’autres dans le grand couloir des Archives…

Il s’agissait du comte Dooku, et la forme même de son sabrelaser confirmait à Darkan qu’il avait raison. Le fameux comte Dooku qui avait formé Qui-Gon Jinn, un maître Jedi hors-norme et sans doute le meilleur duelliste au sabrelaser que l’ Ordre ait jamais connu ! Dégoûté par la corruption de la République et le fait que les Jedi continuaient à la soutenir, il avait décidé de quitter l’ordre après la bataille de Naboo, qui avait également vu la mort de son ancien apprenti Qui-Gon Jinn. Personne n’avait jamais su ce qu’il était devenu après ni où il se trouvait. Il venait tout juste de réapparaître à la tête d’un nouveau mouvement, la Confédération des Systèmes Indépendants, qui voulait faire sécession avec la République… C’est tout ce que Darkan savait….

Même si le visage de Dooku semblait rassurant, quelque chose d’inquiétant émanait de tout son être, une sorte de flétrissure que Darkan avait appris à reconnaître avec la Femme Sombre : le Côté Obscur… Il semblait avoir complètement submergé Dooku, même si son apparence extérieure laissait supposer qu’il était resté le même…

« Tu as bien grandi Darkan et la Force est devenue puissante en toi… Mais je sens qu’il te manque encore quelque chose pour pleinement te réaliser… Ces 15 ans de vie te laissent un goût amer, tu penses que tu perds ton temps et que tes capacités réelles sont encore en sommeil… »

« Comment ? Vous me connaissez ! Alors que je ne vous ai jamais vu, alors que je vous ai toujours admiré sans jamais pouvoir vous rencontrer ? Comment savez-vous mon nom d’abord ? Et où est la Femme Sombre ? Et… »

« Stop ! »
Ordonna brutalement le comte Dooku« Sache que j’ai des contacts très bien placés, y compris dans l’ Ordre des Jedi, qui ont su reconnaître tes talents et m’ont averti que tu pourrais dans l’avenir devenir un puissant allié… »

« Vous vous moquez de moi, comte Dooku, je sens le côté obscur en vous, vous cherchez à me séduire pour vous adjoindre un nouvel adepte, mais je ne cèderai pas !!! »

« Ah ah ah, le jeune lionceau sort ses griffes, mais sa « bonne éducation » Jedi l’empêche de laisser s’exprimer ses sentiments et de puiser dans ses capacités !!! Pitoyable… Vous êtes vraiment tombés si bas ??? »

« Et vous, vous n’avez trouvé que le côté obscur pour vous guider, alors que vous auriez pu rester dans l’ Ordre Jedi et nous aider à protéger la République contre la corruption et l’injustice ! »

« Tu me déçoit, jeune Darkan, je pensais que la Femme Sombre t’aurait au moins appris à ne pas sous-estimer le côté obscur… »

« Elle m’a simplement dit qui était une source facile de grande puissance, mais aussi qu’elle finissait par détruire ses adeptes… »

« Mais dis-moi Darkan, qu’as tu appris au cours de ces 8 années au Temple Jedi ? Ne t’es-tu jamais senti bloqué, entravé par toutes ces règles anciennes et caduques venant d’un code poussiéreux. Comment peux- tu refuser le côté obscur sans l’avoir fréquenté ? Les Jedi sont tellement devenus sûrs d’eux et arrogants qu’ils refusent d’admettre que le côté obscur offre des possibilités énormes et devrait être enseigné au même titre que le côté clair »

« Je sais que parfois c’est très difficile, et que lorsque j’étais jeune Initié au Temple j’ai été souvent remis à ma place à cause de mon impatience. A chaque fois que je voulais aller de l’avant, on me mettait des bâtons dans les roues… »

« C’est simplement que tes frères Jedi ne te font pas confiance, ont peur de ton potentiel, et préfère t’envoyer seul loin d’eux sur une planète hostile plutôt que de t’aider vraiment à exprimer tous tes talents… »

« Mais je ne suis pas seul ! La Femme Sombre est avec moi et c’est un maître formidable qui m’a beaucoup appris et qui est pour moi une seconde mère !»

« Bien sûr, c’est pour cette raison qu’elle n’hésite pas à t’abandonner à la première occasion pour aller faire la chasse aux pirates ? Sache que c’est un leurre et que je suis à l’origine de tout. Je l’ai suffisamment éloignée de la planète pour pouvoir de rencontrer… Peu importe de toute façon, elle ne voit en toi qu’un sujet d’expérience, comme avec Aurra Sing ? Tu te souviens comment elle a tourné j’espère !!! Et si elle tient vraiment à toi, pourquoi ne t’a t’elle pas révélé son vrai nom, An’ya Kuro

« Non, vous mentez, elle tient vraiment à moi, elle ne peut pas agir comme ça, non, non, non !!! »

« Fais confiance à ton instinct et tu sauras que j’ai raison !!! »


Submergé soudainement par la peine et la colère, Darkan se leva d’un coup et activa son sabrelaser, mais Dooku esquissa un simple geste et Darkan se trouva désarmé, la lame rouge de Dooku sous la gorge… Darkan bondit alors dans les airs, récupéra son sabrelaser au cours du saut, puis reprit le combat. Il anticipait de mieux en mieux les attaques de Dooku qui sembla devoir hausser son niveau et reculer. Darkan enchaînait même des mouvements de Force VII spontanément, sans jamais les avoir appris… Submergé par la peur et la colère, il pensait trop à l’attaque et pas assez à la défense, ce qui permit à Dooku de réagir dès qu’il eut trouvé que le jeu avait assez duré. Il lui infligea une blessure sans gravité au côté droit, qui le força cependant à lâcher à nouveau son sabrelaser.

« Je comprend que l’on m’a trompé toutes ces années, que les Jedi m’ont menti… Que le côté obscur n’est un danger que pour les esprits faibles, pas pour ceux qui comme moi n’ont pas peur d’avoir recours à tous les moyens pour instaurer l’ordre dans la galaxie… »

« Mais c’est la seule chose que je recherche, Darkan, rétablir l’ordre dans la galaxie en créant un pouvoir fort et non corrompu… Es-tu prêt à me rejoindre et à devenir mon apprenti ? »

« Oui, j’en ai plus qu’assez de perdre mon temps sur cette planète perdue à attendre pendant des mois que mon maître m’enseigne une nouvelle technique… Achilleaos pendant ce temps se la coule douce à Coruscant et doit progresser beaucoup plus vite que moi avec à ses côtés les meilleurs enseignants. C’est injuste, je n’en peux plus d’attendre… »

« Mais avant d’être à mes côtés, il faudra que tu accomplisse pour moi une mission aux Archives Jedi… Si tu réussis, un de mes hommes de confiance te contactera pour te ramener vers moi et tu deviendras alors vraiment mon apprenti… Prends ce petit disque, il s’agit d’un comlink miniaturisé spécial qui déjouera les systèmes de sécurité du Temple Jedi et qui me permettra de te donner des instructions plus tard…»


Le comte Dooku , après avoir prononcé ces paroles lourdes de sens, s’éloigna dans la jungle sans un bruit et disparut bientôt de la vue de Darkan… Au même moment atterrissait le chasseur de la Femme Sombre, qui raconta à Darkan qu’elle était en fait tombée dans un piège et que seules ses capacités de Jedi avaient pu composer ses qualités de pilote seulement moyennes. Elle savait très bien que Dooku en avait profité pour venir sur la planète, elle avait senti sa présence facilement car ils avaient été dans le passé compagnons d’armes avant que Dooku choisisse une autre voie. Ce qu’elle ne comprenait pas, c’était son apparition sur une planète aussi éloignée et à l’écart des routes commerciales habituelles. Mais ce qui l’inquiétait encore plus, était l’attitude devenue froide et distante de son padawan Darkan. Celui-ci d’ailleurs prononça des paroles qui la stupéfièrent…

« Pas trop de problèmes dans l’espace, cher Maître, An’ya Kuro ??? »

« Comment sais tu que… Bien sûr, Dooku t’a parlé, je devais m’en douter… »

« Oui, et il m’a fait comprendre qu’en fait vous n’éprouviez aucune affection pour moi, à tel point que vous ne me faisiez pas assez confiance pour me dire votre vrai nom… »

« Il a tenté de te séduire par le côté obscur… Mais je sens encore en toi la Lumière… Tu as su lui résister et je suis fière de toi, pas parce que tu es mon élève, mais parce que j’ai tout de suite senti que malgré ton impatience, tu avait au fond de toi la capacité à choisir entre le Bien et le Mal… Sache que si j’ai choisi d’abandonner mon nom pour celui de Femme Sombre, c’est simplement par humilité par rapport à la Force, parce que un Jedi ne doit rien posséder, pas même un nom… Mais je te promets qu’avec toi ce n’est pas pareil qu’avec mes autres Padawans, même avec Ki-Adi-Mundi ou malheureusement Aurra Sing, tu m’as conduite à laisser parler mes sentiments et peu à peu à te considérer comme mon propre fils, celui que je n’ai jamais eu… J’ai été souvent distante et dure avec toi car la voie des Jedi est parsemée d’embûches et surtout parce que je ne voulais pas que mes sentiments pour toi puissent te mettre en danger… »

« C’est vrai ??? Je ne sais plus quoi penser moi… Je vous estime tant… Vous…vous êtes comme une seconde mère pour moi… »


Le visage de Darkan se couvrit alors de larmes et il se précipita dans les bras de la Femme Sombre, qui au départ surprise et visiblement peu habituée à ce débordement affectif, le serra dans ses bras à son tour. Mais Darkan avait un regard sombre qui ne présageait rien de bon… Il avait simulé à la perfection son émotion en entendant les paroles réconfortantes de la Femme Sombre… Il était évident que les paroles de Dooku avaient porté et qu’en fait la Femme Sombre aurait encore bien du travail encore avec son Padawan, si par chance il y avait encore quelque chose à faire... Puis ils décidèrent qu’il était temps de retourner sur Coruscant pour tenir le Conseil des Jedi informé de la situation et de la rencontre avec Dooku



Chapitre 8 - La Rupture

La Femme Sombre et Darkan arrivèrent à Coruscant à la fin de la journée suivante. Adi Gallia avait appris que la Femme Sombre était de retour, ce qui constituait déjà en soi un événement, et avait décidé de faire son rapport en même temps qu’elle… Les retrouvailles entre les deux Padawans furent émouvantes et chaleureuses, même si Achilleaos sentit quelque chose de sombre et de froid en son ami, impression qui fut rapidement dissipée par la joie de se revoir. Alors que leurs deux maîtres faisaient leur rapport sur les événements récents auprès du Conseil des Jedi, les deux enfants discutaient à bâtons rompus dans les couloirs du Temple, puis ils regagnèrent chacun une chambre séparée mais voisine…

Tard dans la nuit, Darkan activa le mini comlink de Dooku et entra en conversation avec lui… Puis il quitta sa chambre dans un silence de mort et gagna les Archives Jedi… Alors que Jocasta Nu semblait occupée à l’autre bout de la grande salle à ranger de précieux documents manuscrits avant elle aussi d’aller se coucher, Darkan s’approcha d’un terminal et plaque dessus le comlink. Un très léger éclair bleuté apparut et il put entrer dans l’interface personnelle de Jocasta Nu. Il accéda alors au dossier PLTEspSauv001 qui correspondait à une planète appelée Kamino… Il vit au loin Madame Nu quitter la salle sans se rendre compte de rien… Il sélectionna la fonction « Effacer dossier » et valida… Cette planète dont il n’avait jamais entendu parler disparut alors irrémédiablement des Archives Jedi… En revenant à sa chambre, il se demandait pourquoi le comte Dooku lui avait confié une mission aussi simple et surtout pourquoi il lui avait demandé d’effacer toute trace de cette planète inconnue… Il était évident qu’il n’aurait pas pu le faire soi-même, mais qu’un jeune Padawan comme lui n’aurait par contre attiré l’attention de personne… Une vibration discrète dans le comlink lui indiqua que quelqu’un voulait lui parler. Il porta le comlink à son oreille après avoir gagné un coin sombre et entendit une voix métallique, comme étouffée par un casque…

« Je travaille pour le comte Dooku. Bravo pour la réussite de ta mission. Mais les Jedi vont bientôt s’apercevoir que tu t’es longtemps absenté de ta chambre. Rejoins-moi de toute urgence sur la plate-forme du hangar des vaisseaux où se trouve le tien… »

Au même moment il sentit une main se poser sur son épaule… Il n’eut pas besoin de se retourner pour savoir qu’il s’agissait d’Achilleaos, qui tout excité d’avoir revu son ami, avait décidé de lui proposer une partie de jeu d’échec holo, et qui, ne le trouvant pas dans sa chambre, avait décidé de partir à sa recherche…

« Mais que fais-tu ici en pleine nuit avec un comlink ? Et dans l’ombre en plus… Tu me caches quelque chose, je l’ai senti dès que nous nous sommes revus, mais j’espérais me tromper… »

« Tu ne peux pas comprendre, tu as l’esprit trop étroit, bloqué par les règles rigides et désuètes d’un Ordre Jedi qui n’hésite pas à soutenir une République pourrie jusqu’à l’os. Remarque que cela doit te passer par-dessus la tête, toi tu vis dans le monde protégé du Temple Jedi… »

« Mais qu’est-ce que c’est que ces histoires ? Tu me fais penser à Anakin en disant ça… Alors les rumeurs étaient vraies ! Le comte Dooku a effectivement tenté de te corrompre ? Mais pourquoi ne m’en as-tu pas parlé ? Je pensais que nous sommes comme des frères ? »

« Je le pensais aussi, mais Dooku m’a ouvert les yeux, AchilleaosLes Jedi se trompent de voie, ils continuent à soutenir une République corrompue alors qu’il faudrait un pouvoir fort pour rétablir la situation… »

« Mais enfin, Darkan, on peut en discuter, en parler avec Yoda ou Mace Windu… On ne peut pas en rester là… »

« Laisse-moi passer maintenant ! Je dois rejoindre celui qui est le seul à avoir compris que mes capacités étaient endormies et qu’elles ne demandaient qu’à s’exprimer, celui qui m’a promis d’achever ma formation en me donnant accès enfin à la puissance nécessaire pour enfin changer les choses et rétablir l’ordre dans la galaxie ! »

« Non, je ne te laisserai pas te détruire en succombant au côté obscur et en rejoignant le comte Dooku, malgré tout le respect que les Jedi ont encore pour cet homme… »


Mais Darkan ne laissa pas son ami terminer sa phrase et lui asséna un coup terrible en plein visage… Il s’écroula évanoui… Il gagna alors le hangar des vaisseaux en se fondant dans l’ombre comme si elle faisait maintenant partie de lui et fut étonné de constater que les Jedi avaient tellement confiance en leur puissance et leur supériorité qu’aucune personne ne surveillait le hangar. Décidément ils couraient à leur perte, pensait-il… Il reçut à son arrivée un autre message du personnage mystérieux qui travaillait pour Dooku.

« Nous n’avons pas le temps d’attendre que ton chasseur Jedi soit prêt. Les autres Jedi sont maintenant en alerte. Je vais me rapprocher de la plate-forme et tu sautera dans mon vaisseau. Presse toi, ce silence ne me dit rien de bon… »

C’est alors Darkan vit s’approcher un étrange vaisseau en forme de tête d’éléphant, qui pivota sur lui même avant de se rapprocher du sol… Darkan vérifia qu’il avait bien son sabrelaser à son côté, jeta un dernier regard vers le Temple Jedi qui symbolisait sa vie passée, et sauta sur le vaisseau dont la trappe d’accès était ouverte. A peine était-il entré que le sas se referma et le vaisseau décolla aussitôt. Un homme vêtu d’une armure et la tête couverte d’un casque intégral était aux commandes… Il se retourna lentement et dit :

« Trêve de bavardages. Je suis Jango Fett et tu te trouves à bord de mon vaisseau, le Slave 1. Tu es le seul à part mon fils Boba à être monté vivant à son bord. Pose pas de problème et ce sera ok pour moi. Le comte Dooku m’a chargé de te ramener sur Kamino où tu recevras d’autres instructions. Je suppose que cette planète te dit quelque chose, non ?… »


Chapitre 9 - Disparus

Le bruit du Slave 1 retentissait dans Coruscant, Adi Gallia se réveillait et partit dans les chambres vérifier que les apprentis étaient encore présentS, mais il manquaitAchilleaos et Darkan . Adi Gallia ressentait une énorme compassion pour les deux apprentis, et s’était jurée de les protéger lors de leur formation, mais ce premier échec dans sa promesse la déstabilisait. Elle cherchait, et finit par trouver Achilleaos, par terre, assommé.
Slave 1 entamait sa première heure de vol quand Darkan reçut un message par hologramme (la silhouette du comte Dooku et d’une autre personne apparut).
Le comte Dooku parlait :
« A l’heure qu’il est, tu es sûrement en la compagnie de Jango, dans son vaisseau en direction de Kamino, sache tout d’abord que je suis fier de toi, et que tu a fait le bon choix. Avec nous, tu pourra développer tes capacités au maximum. Bon voyage. »
L’hologramme s’éteignit, mettant fin au message. Darkan entama la conversation :
« Cela fait combien de temps que vous travaillez pour Dooku
Jango répondit : « hum…trop longtemps, je méprise cet homme, heureusement qu’il paye bien »

Achilleaos se réveillait dans un lit de l’infirmerie Jedi, Adi Gallia avait veillé à ses côtés, attendant qu’il se réveille pour l’interroger sur les événements de la nuit. Achilleaos souffrait d’un manque de mémoire, mais il se souvenait que Darkan l’avait frappé. Le jeune apprenti de Adi Gallia ressentait un énorme déséquilibre dans la Force, alors que les autres Jedi ne le ressentaient pas, comme s’il était en phase avec Darkan et qu’il ressentait les mêmes douleurs que lui. Il souffrait, énormément.


Chapitre 10 - L'enquête

Le conseil Jedi était en ébullition suite à la disparition du jeune padawan de la Femme Sombre , il voulait tout de même tenter de le récupérer des griffes du comte Dooku. Le conseil donna donc cette mission a un grand Maître Jedi, Eeth Koth, un Zabrack originaire de la planète Iridonia. Le Maître Jedi aux 10 belles cornes partit de suite enquêter sur la disparition de l’apprenti, il commença par aller consulter l’ordinateur touché par l’apprenti pendant la nuit, mais il ne pouvait plus trouver les manipulations de Darkan sur l’ordinateur… donc, la machine était sans intérêt pour l’enquête.

Le Slave 1 arrivait sur Kamino, a bord : Jango, Boba et Darkan. Le vaisseau du chasseur de prime se posait sur une petite plate-forme d’atterrissage dans la ville de Typoca City. Darkan découvrait cette planète coupée de la république et des mondes du noyau galactique. L’architecture était sans égale, jamais Darkan n’avait vu ça, autant dans l’extérieur que dans l’intérieur de la ville Kaminoans. Ce qui fascinait le plus Darkan, était ces immenses couloirs blanc long de plusieurs kilomètres et donnant sur des milliers de pièces toutes plus belles les unes que les autres.

Une de ces pièces attendait le jeune apprenti Jedi, Taun We accueilla Jango, Boba et Darkan, elle les mena jusqu'à leurs chambres, Boba habitait avec son père et Darkan avais un appartement entier pour lui. Au moment où Darkan découvrit son appartement, il fut subjugé par le blanc étincelant qui ornait les murs. Au milieu du salon se trouvait une petite table, sur cette table, se trouvait une petite boite métallique. Darkan curieux, ouvrit la boite et découvrit un nouveau sabre laser, il était argenté avec des teintes légèrement dorées sur les extrémitée. Darkan l’alluma et laissa apparaître une belle lame rouge digne des plus grands Sith.



Discord

Discutons :)

287 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

10 avril 2021 - 11 avril 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide