Carrick Zayne

Zayne Carrick était un padawan maladroit, sans ambition et avec peu d’avenir. Il se retrouva pourtant accusé d’un meurtre qu’il n’avait pas commis, impliqué dans une sombre intrigue sur le retour des Sith, et joua un rôle majeur dans les guerres mandaloriennes près de 4000 ans avant la bataille de Yavin.


Zayne Carrick naquit sur Phaeda. Il fut le troisième enfant sur cinq, et le seul fils, du banquier Arvan Carrick et de Reiva, une horticultrice. A l’âge de cinq ans il fut repéré par un chevalier Jedi et emmené à l’Académie de Dantooine où Maître Vandare Tokare décrivit son penchant pour la Force comme « marginal ». Il fut toutefois admiratif devant la personnalité de Zayne et sa capacité à nouer des liens. Il entreprit donc de lui faire débuter une formation de Jedi, espérant qu’avec du temps et de l’entraînement il pourrait faire de lui un atout diplomatique.
Bien qu’il parvienne à maîtriser certains aspects de son entraînement Zayne sembla toujours souffrir d’un handicap dans l’apprentissage de la Force, ce qui le rendait assez maladroit dans son usage. Il pu néanmoins toujours compter sur le soutien de ses quatre camarades Kamlin, Oojoh, Gharn et Shad Jelavan. Ce dernier devint au fil du temps le meilleur ami de Zayne.
Lorsqu’ils devinrent suffisamment âgés, tout les cinq furent assignés à des maîtres pour finir leur formation sur Taris, dans la Bordure Extérieure. L’avant-poste Jedi de cette planète-cité comptait cinq maîtres Jedi, dont quatre consuls : la togruta Raana Tey, le feeorin Feln, le khil Xamar et la miraluka Q’Anilia qui devinrent les tuteurs de Shad et des autres. Zayne eut pour maître Lucien Draay.

Pendant les longues années de sa formation sur Taris Zayne apprit à se débrouiller presque seul. Son propre maître, réticent à l’idée de devoir former un apprenti, semblait toujours accaparé par d’autres responsabilités et cataloguait volontiers Zayne comme une cause perdue, le qualifiant même de « preuve vivante que la Force a le sens de l’humour » bien que celui-ci ne fut pas un étudiant encombrant.
Malgré le peu de soutien de Lucien, Zayne trouva toujours du réconfort auprès de son ami Shad. Celui-ci, orphelin, était originaire de Taris et sacrifiait une bonne part de sa solde de Jedi pour subvenir aux besoins de sa jeune sœur Shel et de son petit frère Shay. Zayne s’éprit de la jeune fille et espérait que dans le cas, très probable, où il échouerait à devenir chevalier il pourrait rester sur Taris auprès d’elle. Il devint également un très bon pilote de speeder.
Les épreuves des cinq padawan pour parvenir au rang de chevalier Jedi approchèrent bientôt, alors que les guerres mandaloriennes prenaient de l’importance dans la Bordure Extérieure. Les médias de Taris attendaient beaucoup de cette nouvelle promotion de Jedi pour les défendre dans la guerre à venir mais Zayne, confronté à sa propre maladresse et à une mission impossible, voyait ses chances de réussite diminuer. Sa tâche consistait alors à mettre la main sur un escroc snivvien sévissant dans la ville haute et répondant au nom de Marn « Gryph » Hierogryph. Celui-ci parvint maintes fois à échapper au jeune apprenti et à le ridiculiser.
Zayne reçu les encouragements du Jedi Alek Squinquargesimus, surnommé Squint, de passage sur Taris avec son maître le Revanchiste, et persista dans sa mission. Il réussit enfin à capturer Gryph au dernier jour de sa formation, ce qui le mit en retard pour la cérémonie d’adoubement des padawan. Ce retard s’avéra salutaire. A son arrivée au temple il trouva ses amis morts, étendus aux pieds de leurs propres maîtres aux sabres laser allumés.

Une très longue fuite commença pour Zayne Carrick. Lucien et les quatre autres maîtres voulurent lui faire partager le même sort que ses défunts amis. Zayne fut forcé de prendre la tangente avec Marn Hierogryph, qu’il avait laissé menotté à son speeder, et échappa de peu à ses maîtres après une brève poursuite aérienne hors du temple.
Une fois à l’abri, et pour expliquer la situation à Gryph, Zayne essaya de comprendre la situation, pourquoi les maîtres Jedi avaient tué ses amis, en vain. Il découvrit avec horreur que sa tête était mise à prix pour le meurtre des padawan, mais aussi celle de Gryph pour complicité. Pire : la nouvelle du meurtre de la nouvelle relève de Jedi avait provoqué un grand sentiment d’insécurité sur Taris et le retrait de grandes industries pour des endroits plus sûrs, causant la ruine de la moitié des habitants de la ville basse. Pour les mêmes raisons ce meurtre serait plus tard le déclencheur des attaques mandaloriennes sur le territoire de la République, faisant de Zayne le responsable officiel de la guerre.
Pour survivre Zayne dû se fier à son compagnon d’infortune et le suivre à travers toute la ville basse jusqu’à la décharge de la Fourche où résidaient Campeur et la jeune et fougueuse Jarael, deux scions arkaniens qui leur firent un accueil peu chaleureux. Gryph comptait sur le vieil ingénieur pour leur faire quitter la planète discrètement mais ils furent tous attaqués par les forces municipales de la ville. Cette attaque força Campeur à faire décoller son vaisseau, le Dernier Recours, avec Jarael et les deux fugitifs à bord. Ils quittèrent Taris en catastrophe et trouvèrent refuge dans le champ d’astéroïdes central du système.
Grâce à ce répit Zayne eut une excellente intuition et convainquit ses trois compagnons de l’emmener sur la lune Rogue, un grand astéroïde qui circulait à contre-courant dans le champ et avait souvent servi de lieu d’exercice aux Jedi. Ils y retrouvèrent les restes de LB, un droïde docker du temple mystérieusement disparu lors de la dernière venue des Jedi, la veille du massacre des padawan. En analysant sa mémoire ils découvrirent que LB avait été volontairement détruit par Lucien après avoir surpris ses confidences avec les quatre maîtres consuls. Zayne comprit que tout les cinq faisaient partie d’une société secrète, le « Premier Cercle de Veille » du Pacte Jedi, visant à prévenir le retour des Sith en sondant le futur. A partir d’une vision de Raana, Feln, Xamar et Q’Anilia ils avaient acquit la certitude qu’un de leurs padawan deviendrait un dangereux seigneur Sith et résolut de tous les tuer.
Malheureusement LB effaça de sa mémoire toute trace de cet événement, privant Zayne d’un moyen de s’innocenter, et le Dernier Recours fut presque aussitôt capturé par des chasseurs de primes. Zayne accepta de se faire livrer aux Jedi par Valius Ying, le capitaine des chasseurs de primes, en échange de la liberté de Gryph, Jarael et Campeur. C’est ainsi qu’il se retrouva en présence de ses maîtres au temple de Taris, lesquels lui confirmèrent la vérité sur la vision qu’ils avaient eue et les motivations qui les avaient conduit à tuer Kamlin, Oojoh, Gharn et Shad.
Lucien allait tuer Zayne à son tour lorsque le temple fut attaqué par le Dernier Recours. Jarael fit une irruption fracassante au milieu des maîtres Jedi et leur arracha Zayne à l’aide des boosters de basse gravité de sa combinaison spatiale. Touchés par son sacrifice, elle et Campeur avaient résolu de ne pas le laisser tomber. Quant à Gryph il avait décidé de prendre Zayne comme associé. Après avoir quitté Taris Zayne adressa un avertissement à ses maîtres par holocom, dans lequel il menaçait de les pourchasser un à un jusqu’à ce qu’ils se décident à avouer publiquement la vérité.

Avant de s’occuper de sa vendetta, Zayne dû se préoccuper de sa propre survie. Afin de faire évacuer la colonie minière de Vanquo pour se ravitailler en vivres et matériel, lui et ses compagnons eurent recours à un stratagème dans lequel Jarael, déguisée en Jedi et aidée par les suggestion mentales de Zayne, faisait croire à l’imminence d’une invasion mandalorienne. Malheureusement une attaque réelle leur tomba dessus. Les Mandaloriens capturèrent Jarael et, la prenant à tort pour une Jedi, la conduisirent sur la station de recherche de Flashpoint pour servir de sujet d’étude au biologiste Demagol.
Zayne, Gryph et Campeur mirent tout en œuvre pour lui venir en aide et s’adjoignirent l’aide de Rohlan Dyre, un guerrier mandalorien marginal qui s’interrogeait sur les motivations de son commandement et avait pris l’habitude de déserter le champ de bataille une fois ses missions accomplies pour partir en quête de réponses. Son aide s’avéra précieuse pour faire entrer Zayne dans Flashpoint comme un simple prisonnier et lui faire ensuite usurper l’identité de Demagol.
Déguisé en Demagol, Zayne pu parcourir librement la base mandalorienne et y placer des bombes que Gryph allait faire sauter à distance pour convaincre les Mandaloriens qu’ils étaient piégés par la République et les forcer à fuir.
Jarael et tout les prisonniers Jedi de Flashpoint, parmi lesquels se trouvait Alek, furent libérés. Alors que les Jedi retournaient vers Coruscant avec Demagol comme prisonnier, le Dernier Recours pouvait reprendre sa route avec son groupe au complet et Rohlan comme passager clandestin.

Le Dernier Recours s’arrêta sur Télérath, un monde-banque interstellaire où Gryph espérait faire dégeler son compte de cent mille crédit avec le concours de Campeur et Jarael. Malheureusement le banquier chargé de la transaction fut enlevé sous les yeux des deux scions par les frères Dob et Del Moomo, des chasseurs de primes ithoriens réputés pour leur mésentente mutuelle et leur crétinerie. Il s’avéra en outre que ce banquier n’était autre que Arvan Carrick, le père de Zayne.
Heureusement les frères Moomo étaient faciles à repérer et à manipuler. Zayne n’eut aucune difficulté à découvrir qu’ils avaient été engagés par Raana Tey pour surveiller son père au cas où il tenterait d’entrer en contact avec. Les deux ithoriens n’avaient rien trouvé de mieux pour le surveiller que de le capturer au préalable. Voyant son plan ruiné par la bêtise des Moomo, Raana résolut de se rendre sur Télérath pour supprimer Arvan Carrick et empêcher qu’une enquête sur la disparition de ce dernier ne remonte jusqu’à elle.
Grâce à Gryph, Zayne pu retourner Dob et Del l’un contre l’autre et secourir son père. Celui-ci n’avait jamais cru aux accusations de meurtre qui pesaient son fils et l’aida donc volontiers à débloquer l’argent du snivvien. Zayne lui fit transférer anonymement une partie de la somme sur Taris, à l’attention de Shel Jelavan, et l’envoya s’installer avec le reste de la famille Carrick dans l’enclave Jedi de Dantooine où ils seraient à l’abri de toute autre conspiration du Pacte Jedi.

Grâce à l’argent de Gryph le groupe se sépara sur Ralltiir. Campeur et Jarael firent leurs adieux à Zayne avant partir avec LB et le Dernier Recours. Ils lui firent cadeau d’une précieuse paire de gantelets en alliage de phrikyte, résistante aux coups de sabre laser.
Alors qu’il espérait chercher avec l’aide de Gryph un moyen de s’innocenter, Zayne fut entraîné dans les combines du snivvien. Celui-ci leur dénicha un nouveau vaisseau, volé, le Petit Bivoli qui leur fut livré par un voleur trandoshan peu futé nommé Slyssk. Poursuivis, ils quittèrent Ralltiir en vitesse et découvrirent que leur nouvel appareil était en fait un vaisseau de ravitaillement de l’armée républicaine, ce qui les força à intégrer un convoi militaire en route pour le front mandalorien.
Au grand dam de Zayne, qui souhaitait à tout prix éviter de se faire remarquer par la République, et à la grande joie de Gryph, le Petit Bivoli stationna longtemps sur Serroco au milieu de l’armée où, grâce aux talents de cuisinier de Slyssk, il devint l’une des cantines les plus fréquentées par les militaires. En tant que serveur et par maladresse, Zayne manqua de s’attirer les foudres de l’Amiral Saul Karath en personne. Il se lia aussi d’amitié avec le Lieutenant Carth Onasi, un pilote émérite.
Alors que les affaires marchaient pour le mieux, Zayne eut une vision du futur dans laquelle les mandaloriens bombardaient les colonies de Serroco. Convaincu de l’imminence de cette attaque il pria Gryph de quitter la planète au plus vite tandis qu’il tenterait d’avertir l’armée. Pour être sûr de parler directement à Saul Karath, Zayne s’embarqua discrètement dans la navette de Carth Onasi, qu’il savait proche de l’amiral. Le jeune lieutenant découvrit facilement le passager clandestin mais Zayne pu le convaincre de sa bonne foi et s’en faire un allié.
Les choses tournèrent mal dès leur arrivée à bord du Courageux, le vaisseau de commande tactique de la flotte républicaine. Saul Karath reconnu instantanément en Zayne le « tueur de Jedi » de Taris, qu’il soupçonnait d’être un espion mandalorien, et ignora ses avertissements. La flotte mandalorienne arriva presque aussitôt et, conformément à la vision de Zayne, évita le combat avec la République pour bombarder Serroco. Le jeune Jedi fut anéanti quand il ressenti les pertes civiles. Sa peine fut encore plus grande lorsqu’il apprit que Gryph et Slyssk n’avaient pas pu s’échapper à temps.
Ne sachant plus quoi penser de ce garçon, Karath le fit emprisonner en lui promettant de le livrer dès que possible aux Jedi de Taris. Dans les geôles du Courageux, Zayne reçut un peu de réconfort lorsque Carth vint lui apprendre qu’il avait déclenché l’évacuation de plusieurs villes avant l’attaque mandalorienne, sauvant ainsi de nombreuses vies. C’est aussi au cours de cette captivité que Zayne fêta son dix-neuvième anniversaire.

L’Amiral Karath avait prévu de livrer Zayne à Lucien Draay sur Télérath mais une attaque mandalorienne l’en empêcha. Forcé de fuir le Courageux avec Carth et le Commandant Dallan Morvis, il dû faire appel aux talents de Zayne. Celui-ci n’accepta de les aider qu’à la condition qu’ils l’emmènent avec eux et leur permit d’accéder au vaisseau de Carth avec une facilité déconcertante.
Une fois échappés ils furent contacté par le Seigneur Arkoh Adasca, un riche et puissant arkanien leader de la société pharmaceutique Adascorp. Celui-ci conviait l’Amiral Karath à bord de son vaisseau dans le système d’Omonoth pour représenter la République dans une offre immense qu’il projetait de faire aux deux camps de la guerre.
Cette affaire ne concernait en rien Zayne, et avait l’avantage de retarder ses retrouvailles avec Lucien. Mais, à leur arrivée à bord de l’Héritage Arkanien, il fut très surpris de tomber nez à nez avec Jarael. Celle-ci servait d’otage au Seigneur Adasca pour forcer Campeur à contrôler les imposantes limaces spatiales (les exogorths) d’Omonoth. Elle parvint à souffler toute la situation à l’oreille de Zayne en allant l’embrasser sous les yeux de Karath et Adasca. En tant que prisonnier de la République, Zayne fut pris en charge et enfermé par les droïdes d’Adasca.
Zayne eut la surprise de découvrir qu’il n’était pas le seul prisonnier de l’égocentrique arkanien. Son ancien maître Lucien était détenu avec lui. Celui-ci avait été envoyé sur l’Héritage Arkanien pour stopper le dangereux projet d’Adasca, qui était de vendre les exogorths à la République, aux Mandaloriens et aux Jedi Croisés. Unissant leurs forces, le maître et l’élève se libérèrent de leur prison. Lucien récupéra son sabre laser et faillit prendre Zayne en traître mais se heurta à la résistance de ses gantelets de phrikyte. Il renonça temporairement à le tuer et décida qu’ils seraient alliés jusqu’à ce qu’Adasca soit neutralisé.
Zayne et Lucien purent compter sur le soutien de Rohlan Dyre, qui était resté avec Jarael et Campeur jusqu’à leur capture, et de Carth Onasi. Avec leur aide, et un costume mandalorien, Zayne pu s’approcher suffisamment de Jarael pendant qu’Adasca vendait son projet à Mandalore lui-même et à Karath sur la passerelle d’observation de l’Héritage Arkanien. Il la débarrassa de ses geôliers et tenta de capturer Mandalore avec l’aide de Lucien. Une véritable fusillade éclata entre mandaloriens et républicains. Alek, venu représenter les Jedi Croisés, se joignit avec joie aux efforts des deux autres Jedi.
Lorsque Zayne avertit Campeur qu’il avait libéré Jarael, celui-ci retourna la puissance brute des exogorths contre l’Héritage Arkanien, causant la perte d’Adasca. Dans les hangars Zayne et ses compagnons retrouvèrent LB et découvrirent que Campeur était parti avec le Dernier Recours pour mener les dangereux exogorths aux confins de la galaxie. Privé de moyen de fuite, Zayne n’avait pas d’autre choix que de se livrer à Lucien pour permettre à ses amis d’être emmenés à l’abri.
Heureusement un appareil d’aspect insolite fit irruption dans l’Héritage Arkanien : le Moomo Williwaw, venu à sa recherche avec à son bord Dob Moomo et Slyssk. Ce dernier avait échappé au bombardement de Serroco et informa Zayne que Gryph voulait son aide pour aider la résistance de Taris contre l’envahisseur mandalorien. Zayne, Jarael, Rohlan, Alek et LB s’embarquèrent donc pour un retour sur Taris.

Depuis le meurtre des padawan, Taris était devenue la première conquête des Mandaloriens sur le territoire de la République. Les combats s’y déroulaient encore dans les rues de la ville basse lorsque le Moomo Williwaw y largua Zayne en jetpack et armure mandalorienne.
Une fois au sol Zayne ne mit pas longtemps à retrouver Gryph et Del Moomo au sein du gang des Beks Cachés. Gryph avait été envoyé en mission par Jervo Thalien, le chef des industries Lhosan, pour retrouver le sénateur Goravvus. Depuis l’invasion de Taris celui-ci était devenu le chef de la Résistance. Gryph et Gadon Thek, le leader des Beks Cachés, espéraient s’allier à la Résistance en échange du tueur de Jedi, ce qui expliquait la présence sollicitée de Zayne.
Zayne n’eut heureusement pas besoin de se livrer aux Tarisiens en colère. Grâce à la petite twi’leck Mission Vao il découvrit que deux des hommes de Gadon séquestraient depuis longtemps les enfants de Noana Sowrs, la Commissaire de Taris. Les Beks Cachés n’eurent qu’à rapporter les petits auprès de leur mère pour se faire accepter par Goravvus au sein de la Résistance. Zayne y retrouva Shel, la sœur de son défunt ami Shad, mais le plaisir des retrouvailles fut de courte durée.
Dès qu’elle le vit, Shel tenta de tuer Zayne pour venger son frère. Sa haine et sa soif de vengeance avait été attisées par Raana Tey, dépêchée sur Taris par le Chancelier pour aider la Résistance. La Jedi togruta, qui souffrait de visions et d’insomnies depuis la séparation du Premier Cercle de Veille, espérait enfin en finir avec Zayne qu’elle considérait comme source de ses pertes de raison. Elle se heurta cependant à Gryph, Del et Gadon qui le défendirent et dû remettre ses projets de meurtre à plus tard.
En parlant à Shel, Zayne apprit avec peine que celle qu’il aimait le haïssait et avait employé l’argent qu’il lui avait envoyé depuis Télérath pour mettre sa tête à prix. Il n’arriva pas à la convaincre qu’il n’était pour rien dans la mort de Shad.

Cassus Fett, le commandant en second de Mandalore, était venu en personne gérer l’invasion de Taris. Il avait fait du temple Jedi sa base d’opération. Comme il connaissait bien l’endroit, Zayne se porta volontaire pour y aller en reconnaissance lorsque la Résistance projeta de faire sauter la tour avec le chef mandalorien dedans. Etrangement Shel et Raana Tey se portèrent aussi volontaires.
Déguisé en mandalorien avec Shel comme prisonnière, Zayne devait s’introduire dans le temple et y déverrouiller un puit d’aération pour permettre à Raana d’entrer. Une fois Cassus Fett repéré tout les trois n’auraient eut qu’à quitter les lieux et avertir Gryph de faire sauter le complexe. Après avoir déverrouillé le puit et laissé Shel derrière lui Zayne monta jusqu’au haut de la tour, dans l’ancienne salle du conseil, où il apprit que Fett était parti attaquer les nids de la Résistance. Il n’eut pas le temps de partager sa découverte. Raana, plus démente que jamais, fit irruption dans la salle et l’attaqua comme une sauvage.
Zayne se défendit comme il pu avec son sabre laser et se servit de son jetpack pour échapper à la plupart des attaques. La togruta finit par le désarmer et l’immobilisa en faisant sauter son pack dorsal. Zayne allait se faire décapiter quand il vit une lame d’énergie bleue traverser le ventre de Raana. Shel avait entendu la maître Jedi dire tout haut la vérité sur le meurtre des padawan et venait de la transpercer avec le sabre laser de son frère. Folle de chagrin d’avoir douté de Zayne, et heureuse de savoir qu’il n’avait pas tué Shad, elle se jeta dans ses bras et l’embrassa.
Gryph et Gadon arrivèrent bientôt en fonceur au dessus du temple et jetèrent un câble à Zayne et Shel pour les secourir. Bien que grièvement blessée, Raana tenta encore de les suivre et se coinça un bras dans le toit délabré. Malgré sa promesse, et plutôt que de l’abandonner à son sort, Zayne tendit une main secourable à la maître Jedi. Acceptant cette aide, Raana leva son sabre laser pour se dégager du toit mais Gryph, de plus haut, interpréta ce geste pour une menace et fit sauter la tour. Avant d’être emportée vers sa fin Raana eut le temps d’implorer Zayne de l’excuser auprès de son maître.
Zayne avait de nouveau manqué une chance de s’innocenter, mais il repartait avec le nom soufflé par Raana Tey, celui du maître du Pacte Jedi : Krynda.

Les attaques de Cassus Fett avaient dispersé la Résistance de Taris. Zayne confia les enfants de la Commissaire Sowrs à Del Moomo et Shel pour qu’ils les emportent à bord du Moomo Williwaw puis vers les mondes du noyau. Il trouva ensuite refuge avec Gryph dans un village de parias, au plus profond des bas-fonds. Là Gryph commis l’erreur de s’aventurer dans les zones infestées des monstrueuses victimes de la Peste des Rakghouls pour ramasser des crédits abandonnés. Il livra ainsi le passage à plusieurs rakghouls vers le village des parias.
Zayne et Gryph fuyaient une horde de rakghouls lorsqu’ils furent sauvés par une Jedi peu aimable nommée Celeste Morne. En accompagnant Celeste contre son gré Zayne et Gryph espéraient s’échapper de Taris. Mais ils assistèrent par hasard à l’incroyable découverte du Talisman de Muur, extrait des bas-fonds de Taris par un groupe de mandaloriens. Zayne reconnut Pulsipher, l’ancien assistant de Demagol, à la tête des guerriers et en possession de l’artéfact Sith.
Celeste, qui voulait à tout prix s’emparer du talisman, et ses deux compagnons d’infortune suivirent Pulsipher et ses hommes dans un vaisseau qui les conduisit sur Jebble, un monde glacé servant d’avant-poste à l’armée mandalorienne. Sur place ils découvrirent que les Mandaloriens rassemblaient un nombre considérable de troupes en vue d’un raid sur Alderaan. Au même moment une peste foudroyante commença à se propager, transformant petit à petit les Mandaloriens en rakghouls. Le raid d’Alderaan menaçait à présent de propager la peste des rakghouls dans la galaxie entière.
Au grand étonnement de Zayne ces rakghouls, ou Mando-raks, s’avéraient bien plus intelligents et organisés que leurs analogues sauvages des bas-fonds de Taris. Séparés accidentellement de Gryph, Zayne et Celeste profitèrent de la panique générale pour entrer au centre de communication mandalorien. Là, Zayne envoya leurs coordonnées à ses amis du Moomo Williwaw puis contacta directement Cassus Fett pour le prévenir de la peste des rakghouls et l’implorer de ne pas poser ses transports de troupes sur Jebble. Il partit ensuite seul à la recherche de Gryph mais fut capturé par des mando-raks. Ceux-ci l’amenèrent auprès de Pulsipher, lequel voulait soutirer au jeune Jedi un maximum d’informations sur l’utilisation du Talisman de Muur.
Il s’avéra que le talisman lui-même était à l’origine de la peste des rakghouls et permettait à Pulsipher de commander les monstres. Il avait été créé à l’origine par le Seigneur Sith Karness Muur pour réduire ses proches en esclavage. S’animant tout seul, le talisman délaissa Pulsipher, qui fut aussitôt massacré par les rakghouls, et tenta de se fixer sur Zayne alors que celui-ci était attaché et sans défense. Mais c’est Celeste qui, en intervenant, se retrouva accidentellement possédée par le talisman et l’esprit de Karness Muur tapi à l’intérieur.
Sous les yeux ébahis de Zayne l’armée mandalorienne, transformée en armée de Mando-raks, se mit à répondre aux moindres demandes de Celeste, laquelle prenait goût à ses nouveaux pouvoirs. Gryph apprit entre-temps à son ami que Celeste était un agent du Pacte Jedi et qu’elle avait reçu l’ordre par Lucien Draay de retrouver le Talisman de Muur puis de les éliminer tout deux.
Celeste reconnut les faits et leur confessa même que la maîtresse de Pacte qui répondait au nom de Krynda n’était autre que la mère de Lucien, retirée de l’Ordre Jedi. Elle entreprit d’achever sa mission en éliminant les deux compères jusqu’à ce que Zayne lui ouvre les yeux sur l’ampleur de désastre qu’elle risquait de provoquer en se servant du talisman.
Redevenue lucide, Celeste implora Zayne de la tuer avant qu’elle devienne Sith. Celui-ci opta pour une autre solution. Il proposa d’enfermer Celeste dans l’oubliette du Seigneur Dreypa, sorte de sarcophage Sith détenu par Pulsipher et capable de maintenir son occupant en vie indéfiniment tout en l’isolant complètement de la Force pour lui faire subir une mort vivante. L’idée était d’y emprisonner l’influence de Muur avec Celeste le temps de les emmener tout deux en un lieu où se débarrasser du talisman.
En observant Zayne, Celeste avait fini par lui accorder sa confiance et accepter l’idée qu’il n’était par le meurtrier que Lucien lui avait décrit. Avant d’être enfermée dans le sarcophage elle lui confia une clé pour accéder au sanctuaire des Exaltés sur Odryn où elle souhaitait être transportée et l’implora de croire que Krynda Draay était trop loyale aux Jedi pour avoir ordonné le massacre des padawan de Taris.
Malheureusement les choses dégénérèrent une fois l’oubliette de Dreypa refermée. Libérés de l’influence de Muur, les Mando-raks perdirent leur esprit collectif et prirent d’assaut la forteresse où s’étaient retranchés Zayne et Gryph. Le Moomo Williwaw, avec à son bord Alek, Rohlan, Jarael, Shel, Slyssk et les frères Moomo arriva à temps pour les secourir. Les vaisseaux de guerre de Cassus Fett arrivèrent en même temps, forçant la petite troupe à fuir précipitamment en laissant le sarcophage de Celeste sur Jebble. Les croiseurs mandaloriens bombardèrent la planète glaciaire, détruisant tous les Mando-raks et ravivant douloureusement en Zayne les souvenirs du massacre de Serroco.
Par sa disparition tragique, Celeste Morne était devenue une nouvelle victime innocente des manipulations du Pacte Jedi. Zayne prit la résolution de suivre les derniers conseils de Celeste en se rendant sur Odryn avec la ferme intention de faire tomber le Pacte.


« Vous êtes bien Zayne Carrick ? Votre maître m’a envoyé à votre recherche. Il m’a conseillé de suivre la piste des débris. » Alek Squinquargesimus



  • Age: 19 ans
  • Espèce: humain
  • Taille: 1,70m
  • Affiliation: Ordre Jedi, puis aucune
  • Profession: Padawan Jedi, puis fugitif et contrebandier

Star Wars VIII

Les Derniers Jedi dans...

En salle !

PSW Vidéo

Evénements

Projection gratuite du Réveil de la Force
Projection gratuite du Réveil de la Force

Stade municipal - Courbevoie
01 juil. 2017

Back to Retro
Back to Retro

Arlon - Belgique
09 sept. 2017 - 10 sept. 2017

Fantastikon
Fantastikon

Salle Gérard Philipe - La Garde (83)
22 sept. 2017 - 23 sept. 2017

Auxerre Galactic Days
Auxerre Galactic Days

Complexe sportif des Hauts d'Auxerre
21 oct. 2017 - 22 oct. 2017

Comic Con Paris
Comic Con Paris

Grande Halle de la Villette, Paris
27 oct. 2017 - 29 oct. 2017

Space Con - Festival Space opera
Space Con - Festival Space opera

Cité de la Mode et du Design - Paris
25 nov. 2017

Expo Ch'tar Wars 2017
Expo Ch'tar Wars 2017

Gare Maritime de Boulogne-sur-Mer
02 déc. 2017 - 03 déc. 2017

StarWars Story

Han Solo dans...

En salle !

Anniversaires

nés un 26 juin...
en partenariat avec
La Grande Récré Star Wars
Gastronogeek
Hong Kong Style
Dagoma
MintInBox
501st French Garrison
Star Wars Collection
La 59ème Légion
Bijoux de l
Sport Saber League
Science Fiction Archives
Rebel Legion France
Pulps
Radio Disney Club STAR WARS RPG Le Réveil des Fans Star Wars Holonet ASFA Captain Collectoys


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer